Dilea: la naturalité lui va si bien!

naturalité_clean labelling

Savez-vous ce qu’est le «clean labelling»? Tout l’art de la question consiste à «nettoyer» les recettes pour réduire la liste des ingrédients, en particulier des additifs. Un véritable défi pour certaines entreprises. Mais chez Dilea, nos produits laitiers sont élaborés avec un minimum d’ingrédients.

En tant que consommateurs, vous êtes sans aucun doute aujourd’hui à la recherche d’authenticité, de produits moins transformés et sans composés chimiques. L’objectif est clair: des ingrédients sûrs et des étiquettes plus faciles à comprendre. Cet objectif, chez Dilea, nous le poursuivons tout au long de la chaîne de production, depuis la collecte du lait chez nos fournisseurs jusqu’à nos usines fromagères.

Naturalité: des processus respectueux des ingrédients

Le concept de clean labelling se traduit par la naturalité, l’équilibre et la nutrition. Derrière ces termes, on entend principalement des ingrédients simples et connus, l’absence de conservateurs et des procédés de fabrication simples, plus doux et respectueux de la matière première: le lait de vache. Mais alors, comment obtenez-vous un produit laitier sans lactose, direz-vous?

La principale différence entre Dilea et les autres produits laitiers tient dans le processus de fabrication. Notre technique naturelle et douce supprime totalement le lactose. Les valeurs nutritionnelles des boissons sans lactose Dilea sont, quant à elles, bien conservées ainsi que le goût authentique du lait.

A l’opposé, la plupart des produits laitiers «pauvres en» lactose du marché belge contiennent encore du lactose et les sucres issus de sa dégradation: ceux-ci sont donc plus sucrés.

Pour les fromages Dilea, l’affinage est appliqué dans la plus pure tradition, avec le minimum d’ingrédients artificiels et le cas échéant, en toute transparence, avec des termes compréhensibles par tous. La réduction de sel fait aussi partie du clean labelling et nous poursuivons constamment nos efforts sur l’ensemble de nos gammes de fromages.

Des produits plus élaborés comme les desserts sans lactose de Dilea, contiennent en revanche des additifs en quantités raisonnées pour assurer la saveur, la couleur et la conservation. Les yaourts Dilea contiennent quant à eux un minimum d’ingrédients. Car, et c’est important à le souligner, le clean labelling n’est pas le «clear labelling»: il ne s’agit pas de tout supprimer, au détriment de la qualité gustative, de la naturalité et de la sécurité alimentaire.

A lire aussi : 5 mythes sur les produits laitiers

 

Des recettes plus courtes en comparaison aux alternatives végétales

Dilea peut également faire valoir une plus grande naturalité et un degré de transformation moindre que les alternatives à base de soja. Pour mieux le comprendre, prenons un simple exemple en analysant la liste des ingrédients de la boisson sans lactose de Dilea et de la boisson au soja:

Boisson demi-écrémée sans lactose de Dilea: Lait demi-écrémé, lactase. Soit seulement 2 ingrédients. Par ailleurs, tout comme le lait, la boisson demi-écrémée sans lactose de Dilea est une source naturelle de calcium et ne contient aucun sucre ni sel ajouté, et aucun arôme artificiel.

Boisson Original Soya: eau, fèves de soja décortiquées (8%), sucre, carbonate de calcium, correcteur d’acidité (phosphates de potassium), arôme, sel marin, stabilisant (gomme gellane), vitamines (B2, B12, D2). Soit 11 ingrédients et un enrichissement nécessaire en calcium, car le jus de soja n’en est pas une source naturelle.

Dilea est donc plus naturel que les alternatives végétales, car:

  • la majorité de la gamme est élaborée à base de lait et seuls les ingrédients utiles sont ajoutés pour la confection du produit.
  • Dilea contient moins d’additifs et certains produits, pas du tout. Exemples: le beurre et le yaourt nature.
  • les produits Dilea, pour la plupart (hormis la crème, la glace et le beurre), constituent une source naturelle de calcium. Les alternatives végétales doivent être enrichies.
  • Dilea possède le goût original et authentique du produit laitier, généralement sans arôme ajouté.
  • la boisson Dilea ne contient aucun ajout de sucre, de sel ou d’arôme.

Le clean labelling, c’est aussi réduire des allergènes ou le risque d’intolérance à certains ingrédients

Or, c’est précisément la vocation première de Dilea! Nous garantissons la plus large gamme de produits laitiers exclusivement sans lactose sur le marché belge. Le sucre naturel du lait suscite beaucoup d’inquiétudes et de questions.

En Belgique, les études indiquent que la malabsorption du lactose concerne environ 15 % de la population*, mais celle-ci peut atteindre jusqu’à 70% de la population dans certaines régions du globe. C’est donc dire que le problème est loin d’être anodin. La malabsorption du lactose est toutefois à différencier de l’intolérance au lactose.

Dans les deux cas (malabsorption du lactose et intolérance), seule une fraction de lactose ou sucre du lait est digérée dans l’intestin grêle (petit intestin). Le lactose non digéré continue alors sa route et entre dans le côlon. Pour certains individus, la fermentation bactérienne du lactose non digéré dans le côlon provoque un ou plusieurs symptômes tels que des ballonnements, de la diarrhée et des flatulences. C’est ce qu’on appelle l’intolérance au lactose. Celle-ci ne doit pas être confondue avec l’allergie au lait.

Dilea permet de profiter de tout le plaisir des produits laitiers lorsque l’on ne digère pas bien le lactose. Cuisiner avec Dilea, c’est l’assurance de pouvoir continuer à préparer des plats délicieux, avec vos produits laitiers préférés, le tout sans lactose! La saveur ne change pas, la «cuisinabilité» non plus, qu’il s’agisse de préparations froides ou de cuissons.

Avec Dilea, vous pouvez à nouveau retrouver le plaisir de varier votre alimentation, tout en réalisant des petits plats légers et faciles à digérer, avec des produits digestes et nutritifs, comportant un minimum d’ingrédients!

 

Vous avez d’autres questions? Découvrez notre FAQ!

 

Références:

  1. * Storhavg CL et al. Lancet Gastroenterol Hepatol 2017; 2: 738–46