Les produits laitiers: sous-consommés par les Belges!

dilea-produits-laitiers-calcium-belges

La récente Enquête de Consommation Alimentaire menée dans notre pays en 2015 met en lumière une nouvelle fois la diminution de la consommation des produits laitiers par les Belges. Et à l’exception des fromages, à peine 2% d’entre nous aurait des apports quotidiens suffisants pour couvrir les besoins en calcium… Raison de plus de ne plus les bouder et, sans lactose, c’est encore mieux!

Environ 3 % de la population suit un régime en raison d’une intolérance ou d’une allergie alimentaire dans notre pays. Quelques 0,9 % des Belges adoptent aussi un régime facilitant la digestion et 1,7 % limitent la présence de protéines d’origine animale (dans un régime végétarien, par exemple). Ces modes alimentaires contribuent, à divers degrés, à réduire la consommation des produits laitiers, que ce soit en raison de sa teneur en lactose ou leur origine. Mais d’autres facteurs expliquent aussi l’érosion de leur consommation et la nécessité de leur redonner la place qu’ils méritent dans nos assiettes.

Les Belges… grignotent beaucoup

Près de 45 % des adultes Belges ont un IMC mesuré trop élevé: 29 % sont en surpoids et 16% obèses. Si le surpoids est présent chez près d’un Belge sur deux, ce phénomène s’explique en grande partie par la conjonction de deux facteurs. Le manque d’activité physique (nous passons en moyenne 6 à 9h assis par jour) et nos choix alimentaires. Premier constat à table: les féculents, les fruits et les légumes évoluent toujours en mode « je t’aime moi non plus », alors que leur place est essentielle dans l’équilibre de l’alimentation en raison de leur densité nutritionnelle. A l’extrême, les produits sucrés (biscuits, gâteaux, chocolat, sucreries, boissons sucrées), salés (snacks salés et frits, sauces) et l’alcool procurent 656 kcal par jour, soit 30 % de l’apport énergétique total d’une journée! A peine 6% de la population respectent l’apport maximal recommandé à ce sujet… En d’autres mots, si le « désintérêt » à l’égard des produits laitiers peut s’expliquer par des convictions, un inconfort digestif ou une intolérance, il est aussi lié au… grignotage!

2 % des Belges mangent assez de produits laitiers

Les fromages se portent bien, en apparence: leur consommation est stable. Mais ce n’est pas le cas des autres produits laitiers (lait, yaourt…), dont la consommation continue à baisser depuis 2004. Seuls 2% de la population respecte les recommandations de 3 produits laitiers et/ou produits à base de soja enrichis par jour. Les conséquences de ce désamour des produits laitiers se mesurent sur les apports en calcium, car les produits laitiers couvrent plus de la moitié des besoins journaliers. 56 % de la population présentent des apports en calcium provenant de l’alimentation qui sont inférieurs aux besoins moyens: il s’agit surtout de femmes de plus de 60 ans et d’adolescents entre 14 et 17 ans. Fort de ce contexte, en 2016, le Conseil Supérieur de la Santé a revu à la hausse les recommandations en calcium (de 900 à 950 mg par jour chez l’adulte), à la lumière des dernières données scientifiques. Une décision qui incite à redécouvrir les bons côtés des produits laitiers, pour leurs bienfaits nutritionnels, leur goût, leurs atouts pour un grignotage plus sain et sans les inconvénients du lactose, avec DILEA.

Sources :
De Ridder K, Lebacq T, Ost, C, Teppers, E & Brocatus, L. Rapport 4 : La consommation alimentaire. Résumé des principaux résultats. In: Teppers E, Tafforeau J. (ed.). Enquête de Consommation Alimentaire 2014-2015. WIV-ISP, Brussel, 2016.
Ost C. Régimes spécifiques. Dans : Lebacq T, Teppers E (éd.). Enquête de consommation alimentaire 2014-2015. Rapport 1. WIV-ISP, Bruxelles, 2015.