Comment favoriser votre bien-être intestinal?

femme-maux-ventre-aliments-coupables

Maux de ventre, ballonnement, inconfort intestinal… Si le lactose est un des coupables, ce n’est plus qu’un lointain souvenir avec Dilea, votre source de bien-être intestinal! Mais le sucre du lait n’est pas le seul ingrédient capable de faire passer un mauvais quart d’heure à votre intestin. Pour certains, c’est l’oignon, le poivron ou le concombre, pour d’autres le chocolat, le gluten ou les boissons light. Pour prendre soin de vos intestins, mettons des mots sur les maux de ventre!

Bien-être intestinal: pourquoi les maux de ventre sont très fréquents?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls! Les symptômes gastro-intestinaux occasionnels sont très fréquents dans la population en bonne santé. Dans la majorité des cas, ils surviennent lorsque vous faites moins d’activité physique, en cas de stress ou SURTOUT si vous changez votre alimentation. Des changements qui impactent votre microbiote intestinal.

On vante son charme discret ou encore ses pouvoirs extraordinaires… Ce super héros est dans notre intestin, ou plus précisément les 100.000 milliards de bactéries qui le peuplent, ce qui représente l’équivalent de la surface d’un terrain de tennis! Ce qu’on avait l’habitude d’appeler “flore intestinale” est désormais nommé “microbiote intestinal”.

Son rôle: nous protéger de l’extérieur. Ce que vous mangez peut cependant modifier rapidement sa composition et donc son fonctionnement, ce qui provoque parfois l’apparition de symptômes douloureux ou gênants. Comme dans le cas de l’intolérance au lactose.

Quels aliments éviter, quels aliments privilégier?

L’intérêt de la gamme Dilea est de vous garantir l’absence de lactose, ou sucre du lait, dans vos produits laitiers préférés. Pourquoi le lactose est-il si difficile à digérer? Nous répondons aux 8 questions les plus fréquentes à propos du lactose.

Cependant, le lactose n’est pas à l’origine de tous les symptômes d’inconfort digestif. Dans certains cas, c’est le fait d’une sensibilité au gluten, cette petite protéine présente dans 5 céréales et leurs dérivés: le seigle, l’orge, le froment (ou blé), l’avoine ou l’épeautre. À ne pas confondre avec la maladie cœliaque, qui est la manifestation d’une réaction immunitaire anormale au gluten!

Au rayon des «irritants de l’intestin», plusieurs glucides fermentescibles (digérés par les bactéries du microbiote intestinal) sont aussi responsables. Pour les désigner, on utilise un acronyme compliqué: FODMAPs qui veut dire Fermentable by colonic bacteria Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols. En Français: «oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles par le microbiote intestinal».

Ces sucres si particuliers sont transformés en gaz et en acide dans votre microbiote, d’où l’inconfort intestinal qui en résulte chez les personnes les plus sensibles. Ils sont présents dans le lait (lactose), ainsi que dans nombreux fruits, légumes, plats préparés… Retrouvez ici nos recettes sans lactose et sans gluten

Pour vous aider à repérer tous ces «ennemis» de l’intestin, consultez notre guide pratique ci-dessous. N’oubliez pas aussi que le lactose se cache dans d’autres aliments que les produits laitiers:

Dans tous les cas, n’entamez jamais de régime d’exclusion strict de l’un de ces aliments. La plupart d’entre eux ont un véritable intérêt nutritionnel! Demandez donc conseil à votre diététicien ou médecin qui saura au mieux vous accompagner pour soulager votre inconfort digestif…

Bon à savoir: Dilea est plus naturel que les alternatives végétales

Que faire pour votre confort intestinal?

Prendre soin de votre bien-être intestinal fait aussi appel à quelques gestes simples, facilement applicables au quotidien:

  • Boire suffisamment d’eau (de 1 litre à 1,5 litre par jour), plutôt en dehors des repas.
  • Limiter le café, les boissons gazeuses, surtout pendant la crise douloureuse
  • Manger lentement et dans le calme, en prenant le temps de bien mâcher ses aliments.
  • Manger plus souvent, en plus petite quantité si nécessaire.
  • Éviter les repas trop copieux et trop riches (fritures, plats en sauces…) ou trop épicés.
  • Éviter de s’allonger après les repas.
  • Éviter les vêtements trop serrés
  • Pratiquer une activité physique régulière, nécessaire pour entretenir un bon transit intestinal
  • Limiter la consommation d’alcool et arrêter de fumer.


Quand consulter?
En cas de douleurs chroniques ou qui persistent depuis plus d’une semaine ou si ces douleurs sont si intenses qu’elles vous réveillent régulièrement durant la nuit.